Bulletin Marcel Proust n° 63 de 2013

DU COTE DE MONSIEUR DE FORCHEVILLE

Pour tous les Proustiens, le nom de Reynaldo Hahn est bien sûr indissolublement lié à celui de Marcel Proust. En furetant sur un étalage de livres déjà anciens, je remarquai la biographie que B. Gavoty a consacrée au compositeur en 1976, rééditée en 1997 (éd. Buchet/Chastel) et en fis l’acquisition. Cette réédition comporte une préface de Daniel Bengoechea y Hahn, petit-neveu de Reynaldo (petit-fils de Carlos Hahn, frère aîné de Reynaldo). Dans cette préface, Daniel Bengoechea écrit :
«… J’ai passé des vacances enchanteresses au château de Frucourt, propriété des Forceville dans la Somme, auprès de ma grand-tante Clarita Seminario, femme au grand cœur et sœur très aimée de Reynaldo. Plus tard, j’y ai fait d’innombrables séjours chez sa fille Clarita et son gendre, Philippe de Forceville. Je m’y suis même marié, et je m’y suis lié d’amitié profonde avec le filleul de Reynaldo, Jean Fleury, hélas disparu lui aussi, et sa femme … »
Deux noms attisèrent ma curiosité : Forceville, étrangement ressemblant à Forcheville, le rival de Swann et la Somme, département où se trouvent la cathédrale d’Amiens, tant aimée de Proust et si proche du berceau de ma famille maternelle.
[…]
Y avait-il un lien entre les Forceville de Frucourt et le nom du personnage de la Recherche ?

L’intégralité du texte est disponible dans le Bulletin Marcel Proust n°63 paru en 2013, publié par la Société des Amis de Marcel Proust.

Les commentaires sont fermés